Dératisation Désinsectisation Désinfection Lutte contre les chenilles Lutte contre les pigeons Lutte contre les acariens
 
  Accueil » Catalogue » Boutique en ligne » Désinsectisation » Identifiez les insectes » Frelons Mon compte  |  Voir panier  |  Commander  |  Qui sommes nous   

Votre panier est vide


Contact

  06 74 16 56 42

Boutique en ligne
Interventions

Paiement

Frelons

Source : Wikipédia

 

Les frelons

Vespa est un genre d'insectes sociaux communément appelés frelons, dont la majorité des espèces est originaire d'Asie. De nombreuses variétés géographiques ont été décrites.

Pouvant atteindre 45 millimètres de longueur, les frelons sont les plus grands insectes eusociaux. Les frelons se distinguent des autres vespidés par la largeur plus importante de leur vertex (partie de la tête derrière les yeux) et par leur gastre arrondi (la section de l'abdomen juste derrière la « taille de guêpe »). Selon une idée reçue, le frelon serait, parmi les hyménoptères, celui dont la piqûre est la plus dangereuse. Cette affirmation est le plus souvent fausse : une piqûre de frelon n'est généralement pas plus dangereuse qu'une piqûre de guêpe ou d'abeille. De plus, le frelon est assez pacifique et n'attaquerait qu'en dernier recours. Néanmoins la piqure est particulièrement douloureuse à cause d'un taux plus important d'acetylcholine.

Répartition

Toutes les espèces de frelons sont présentes en Asie. L'Asie du Sud-Est regroupe même l'ensemble des espèces à l'exception de Vespa crabro. En revanche, l'étendue des aires de répartition peut être très variable. Certaines espèces sont endémiques, comme Vespa luctuosa et Vespa philippinensis aux Philippines ou Vespa fervida sur les îles de la Sonde (Indonésie). D'autres se sont répandus sur plusieurs continents, comme Vespa orientalis présent aussi en Afrique, en Europe et au Moyen-Orient. L'aire la plus importante revient à Vespa crabro, présent sur quatre continents : Europe, Asie, Afrique et Amérique. Plusieurs introductions d'espèces non indigènes sur de nouveaux territoires ont été constatées : Vespa crabro et Vespa simillima au Canada, Vespa orientalis à Madagascar, Vespa velutina au Yémen et en 2005 en France.

Le frelon d'europe

Le frelon (Vespa crabro) est une espèce d'hyménoptère eusocial de la famille des vespidés ressemblant à une guêpe commune mais de taille deux fois plus importante ; c'est en fait la plus grosse des espèces de guêpes européennes : la reine atteint jusqu'à 35 mm, les ouvrières font de 18 à 25 mm et les mâles de 21 à 28 mm. Rayé de jaune et de noir sur l'abdomen, la tête pouvant arborer une couleur rouge orangée, le frelon évoque plus un scarabée qu'une guêpe quand il vole.

On l'appelle aussi guichard, ou cul jaune dans l'Est de la France, beurgot (burgaud en occitan) dans le Sud-Ouest de la France, talène en Suisse, cabridan en Provence, lombarde en Bresse et en Lyonnais, arcier dans la Nièvre, sardon (collectif) et sardonenn pour un seul individu en breton.

Mode de vie

Ses colonies annuelles ne survivent pas aux premiers froids, à l'exception des jeunes reines fécondées.

Au printemps, celles-ci créent dans les arbres morts, murs de pierre sèche, greniers ou cheminées, voire dans les vieilles bottes de paille, un tas de compost ou de vieux chiffons, dans les charpentes ou soupentes, un nid en papier mâché (fibres végétales mâchées) abritant les premières alvéoles où elles pondent les premiers œufs.

Après éclosion des larves, les reines qui ont survécu jusque là les nourrissent elles-mêmes jusqu'à la mue. 5 à 7 semaines après la première ponte, ces premières ouvrières matures déchargeront alors la reine de la plupart des travaux. En automne, la colonie atteint son apogée, de jeunes reines et des faux-bourdons naissent, prélude du cycle suivant. Les nids sont souvent composés de 5 à 10 (voire 12) rangées de plateaux superposés constitués d'alvéoles toujours orientés vers le bas, mais la configuration générale du nid peut fortement varier selon l'endroit où il est construit. La couleur et les motifs du papier varie selon la fibre végétale collectée par les ouvrières.

Un nid comprend en moyenne 5 000 alvéoles. Le nid, fin août, peut dépasser une capacité de 25 litres et la longueur ultime de son grand-axe (en région méridionale, juste avant les premiers froids) peut atteindre un mètre. Les plus grands nids se rencontrent dans les charpentes et les arbres creux car ces emplacements offrent le plus de surface de fixation. Plus la bonne saison est longue (cas de la région méditerranéenne), plus les colonies seront développées et plus les nids seront volumineux en fin de saison. Les jeunes mâles et femelles qui apparaîtront en juin ou juillet ne participent pas à la construction du nid. Lors des premiers froids automnaux, les mâles et femelles et la reine de la saison meurent, ainsi que les ouvrières. Ce sont les jeunes femelles récemment fécondées qui passeront l'hiver pour constituer de nouvelles colonies.

Pour nourrir son couvain, une colonie bien développée peut consommer 500 g d'insectes par jour : mouches, guêpes, abeilles, sauterelles, libellules, ainsi que chenilles et araignées.

Les ouvrières adultes se nourrissent de sucs végétaux et parfois de fruits tombés ou de matières carnées abandonnées.

Dangerosité

La piqûre de cet insecte, comme celles des autres vespidés est très douloureuse à cause du diamètre du dard et de la composition du venin, mais sa toxicité est en moyenne 10 fois inférieure à celle du venin d'abeille. Ainsi, contrairement à une légende tenace qui prétend que trois piqûres seraient mortelles pour l'homme et douze suffisent à tuer un cheval, le nombre de piqûres nécessaires pour tuer un être humain adulte se situe entre cent et cent cinquante, sauf pour des individus allergiques, qu'une seule piqûre peut tuer, en particulier en cas d'œdème de Quincke.

Les témoignages documentés et les observations d'entomologistes laissent penser que le frelon est peu dangereux, tant qu'on n'agresse pas son nid, qu'on ne l'approche pas de trop près. Ses nids sont de plus souvent construits en hauteur et peu accessibles aux enfants (mais ils peuvent parfois être dans des troncs d'arbres, tas de feuilles ou de compost ou anfractuosité au niveau du sol). De plus il est fréquent que le nouveau nid construit chaque printemps soit éloigné du précédent.

Les frelons n'attaquent que ceux qui passent à proximité (moins de 3-4 mètres) de leur nid, mais le nombre d'ouvrières participant à l'attaque n'est jamais suffisant pour aboutir au décès d'un adulte en bonne santé, sachant qu'on estime autour de 150 piqures, la dose létale pour un adulte non allergique. L'imminence de l'attaque peut se reconnaître à un changement dans le bourdonnement. Hors de cette zone, le frelon est un insecte pacifique qu'il suffit de ne pas effaroucher par des gestes brusques. Ce qui rend les frelons très impopulaires, c'est que contrairement aux guêpes ils sont attirés par la lumière, et leur visite est fort probable si leur nid est installé près d'une habitation. Il suffit ainsi d'allumer la lumière dans une pièce différente pour le faire sortir d'une pièce donnée.

Menaces, statut

Il semble difficile d'estimer l'état des populations de frelons, faute de suivi. Le frelon a statut d'espèce protégée en Allemagne, et il est considéré comme une espèce utile par les entomologistes de la plupart des pays. Ses nids sont néanmoins souvent détruits par le public qui en a plus peur que de l'abeille ou la guêpe commune, en raison de sa taille et de sa ressemblance avec les guêpes. Comme le frelon, actif la nuit[4], fait une bien plus grande consommation de fausses teignes de la cire que d'abeilles, il s'avère plutôt utile pour les ruches et, en Allemagne, certains apiculteurs avisés favorisent l'implantation d'un nid de frelons à proximité de leurs ruches. En effet, la Fausse teigne de la cire (Galleria mellonella) est un insecte lépidoptère de la famille des Pyralidae vivant en Europe et dont la larve se nourrit des rayons de cire des ruches y causant des dégâts considérables. Ce papillon qui vole de mai à octobre a une envergure de 30 à 41 mm.

 

Le frelon d'asie

Le frelon asiatique (Vespa velutina) est un frelon (hyménoptère), décrit par le naturaliste Amédée Louis Michel Lepeletier, en 1836.

Cette espèce est originaire d'Asie du Sud-Est : Inde, péninsule indochinoise, Chine et les îles de Java, de Lombok et de Hong-Kong. Elle a été signalée pour la première fois en Corée en 2006 sans que l’on sache si l’espèce a été introduite ou si elle est arrivée naturellement dans ce pays (Kim et al., 2006).

Il existe 7 sous-espèces et 6 variétés, dont la variété nigrithorax décrite en 1905 par du Buysson (Carpenter & Kojima, 1997) de Darjdiling (Inde). Naturellement acclimatée à un milieu sub-tropical, cette sous-espèce a été introduite en France (probablement en 2004[2]). On la rencontre en Indonésie dans les forêts d'altitude, en Asie continentale jusqu’au nord de l’Inde et dans les montagnes de Chine, zones géographiques où le climat est comparable à celui du sud de la France, ce qui explique qu'aient été possibles son installation et la colonisation de nouveaux territoires en Europe.

Les ouvrières

Une ouvrière mesure environ 3 cm. La sous-espèce V. v. nigrithorax est reconnaissable par ses pattes jaunes, ses ailes sombres, son thorax noir, sa couleur sombre et son abdomen sombre cerné d'un anneau jaune-orangé marqué d'un triangle noir.

La reine

La reine mesure jusqu'à 3,5 cm. Sa durée de vie est d'un an. Chaque reine fonde sa propre colonie au printemps entre février et mai. Elle se compose alors de larves, d'ouvrières dites « jeunes ouvrières ». Début juin et ensuite, la colonie sera composée d'ouvrières adultes et vers la fin de de l'été de mâles et de femelles sexuées. Les femelles sexuées, futures reines, passeront l'hiver dans un endroit abrité, souvent enterré, et au printemps prochain quelques-unes fonderont une colonie.

Le nid


Le nid, fait de papier mâché comme chez toutes les guêpes pouvant atteindre un mètre de haut et 80 cm de diamètre, est construit au printemps. Il est aérien, le plus souvent situé dans des arbres à plusieurs mètres de hauteur, quelquefois au ras du sol. Ce frelon étant opportuniste, on retrouve son nid aussi bien dans des habitations que sur du mobilier urbain.

Il est généralement de forme sphérique et possède un orifice de sortie latéral. Chaque nid abrite quelque 2 000 frelons, dont 150 fondatrices qui peuvent, l'année suivante, nidifier lorsqu'elles sont fécondées.

Il est abandonné pendant l'hiver. Durant cette période, il a été observé en France que certains oiseaux ravageaient le nid. Ce comportement n'a aucune conséquence sur la pérennité de l'espèce puisque le nid est vide.

 

 

 

Régime alimentaire

Pour nourrir ses larves, le frelon asiatique capture des insectes et plus particulièrement des abeilles[6]. Pour les capturer, il se positionne en vol stationnaire à l'entrée d'une ruche. Sa taille plus importante et ses grandes pattes lui permettent de saisir une abeille et de l'emmener avec lui. Il ne gardera de l'abeille que le thorax et en fera une boulette qu'il emportera pour nourrir les larves de sa colonie. Le frelon adulte se nourrit des fruits mûrs et de necta. Il n'est pas rare qu'une attaque de frelon décime une ruche entière d'abeille.

Dangerosité

Vespa velutina n'est pas agressif envers l'homme tant qu'il ne se trouve pas à proximité de son nid (4 à 5 mètres). Sa piqûre n'est pas moins dangereuse que celle du Vespa crabro. Cependant trois situations, communes à ces deux espèces, peuvent entraîner des complications médicales : « piqûres multiples ou piqûre unique avec localisation muqueuse ou encore patient allergique au venin d’hyménoptère ». De plus, des pompiers subissent de temps en temps des projections de venin par des frelons femelles excitées au travers du grillage des masques de protection, ce qui a provoqué quelques chutes d'échelles.

Tous les tarifs sont indiqués Toutes Taxes Comprises (T.T.C.)

Utiliser les biocides avec précautions | Avant toute utilisation,  lire l'étiquette et les informations concernant le produit | Photos non contractuelles

 Mon compte - Voir panier - Expédition & retours - Remarque sur la confidentialité - CGV - Contactez-nous - Site Référencé par - Plan du site

RCS Lyon: 482 759 115 00025

Dératisation  Désinsectisation Désinfection Matériel de pulvérisation Traitement anti-acariens Entretien de canalisations Lignes de vie  Produits raticides Pulvérisateurs  Virucides Entretien d'espaces verts Dératisation Loire  Fosses septiques  Garde-corps Dératisation Rhône  Punaises de lit Bactéricides  Matériel phytosanitaire  Traitement des odeurs Produits antiparasitaires Sécurité collective Fongicides Désinsectisation  Rhône-Alpes  Matériel de protection Désourisation  Hygiène des sanitaires Lutte contre les nuisibles Pièges à rongeurs  Dépigeonnage Nid de guêpes  Masques de protection  Produits contre les acariens Désinfection publique Points d'ancrage Moustiques Canons à mousse  Pulvérisateurs BIRCHMEIER Pics à pigeons  Produits antinuisibles   Sécurité individuelle  Désinsectisation Loire  Combinaisons de protection   Dératisation Rhône-Alpes   Désinsectisation Rhône 



Commerce sur Internet par ITIS Commerce V2.i0054