Dératisation Désinsectisation Désinfection Lutte contre les chenilles Lutte contre les pigeons Lutte contre les acariens
 
  Accueil » Catalogue » Boutique en ligne » Désinsectisation » Identifiez les insectes » Mouches Mon compte  |  Voir panier  |  Commander  |  Qui sommes nous   

Votre panier est vide


Contact

  06 74 16 56 42

Boutique en ligne
Interventions

Paiement

Mouches

 

Source : Wikipédia

Les mouches

Mouche est un nom vernaculaire ambigu en français. Le terme mouche provient du mot latin musca, qui désigne de nos jours principalement un genre (Musca) comprenant la mouche domestique. Il désigne d'une façon plus générique des insectes volants très divers. Les termes de moucherons ou de mouchettes désignent des espèces de mouche de petite taille, et non des bébés mouches. La larve des mouches, apode, s'appelle l'asticot. La durée de vie d'une mouche dépend de son espèce bien sûr, mais de manière générale, les mouches domestiques ont une durée de vie de 20 jours (17 jours pour le mâle, 26 jours pour la femelle). On dit que la mouche bourdonne.

Ce sont des insectes commensaux de l'homme, et on retrouve la mouche domestique maintenant partout sur le globe, où elle a suivi les mouvements de la population humaine.

La mouche et l'homme  

Les mouches sont des animaux souvent mal aimés par l'homme car elles peuvent apporter des souillures dans les habitations humaines (excréments sur les murs, bactéries apportées sur les aliments…), elles sont une cause de dérangement ou sont encore associées à l'idée de dégradation des cadavres et de mort. Ce sont parfois des ravageurs des cultures et des potagers.

Un vecteur de maladie

La mouche est le plus souvent regardée par l'Homme comme un insecte malpropre et vecteur de maladies comme le typhus ou le choléra. Les mouches se trouvent par exemple par milliers dans les latrines.

Quelques mouches sont hématophages et peuvent transmettre des maladies comme la leishmaniose ou la maladie du sommeil.

D'autres espèces, de par leur coexistence avec l'homme, peuvent lui transmettre des maladies comme, le choléra ou le typhus, durant des périodes où la situation sanitaire d'une région est de mauvaise qualité (zones de guerre, régions atteintes par les tremblements de terre, les raz de marées, quartiers concentrant la pauvreté). D'autres mouches, une fois ingurgitées, peuvent provoquer des myases. Certaines sont vectrices de maladies parasitaires, telle la maladie du sommeil qui est véhiculée par la mouche tsé-tsé.

Dégâts sur récoltes et bétails

Certaines espèces font aussi, à l'état larvaire surtout, des dégâts aux récoltes ou parasitent le bétail. Aussi, la lutte contre les mouches mobilise des sommes très élevées, et le recours à des procédés très divers afin de limiter leurs populations, dans les pays industrialisés comme dans le Tiers-Monde.

Dérangement

Le principal facteur qui rend les mouches mal perçues par l'homme est le dérangement et la perturbation de ces insectes. Les mouches ont tendance à se déposer n'importe où sur le corps humain en dépit du sentiment d'insécurité senti une fois traquée, avec une insistance incompréhensible. Leur bourdonnement est très nuisible surtout en période de sommeil ou de concentration. C'est la cause la plus importante qui rend les mouches détestées et traquées par les êtres humains, par conséquent le marché d'outils de lutte fleurit (tapette mécanique ou électrique, piège électrique, insecticide...).

La mouche à boeuf

Les taons, tabanus, sont des insectes diptères de la famille des Tabanidae.

Ce sont des mouches trapues aux grands yeux composés. Les femelles se nourrissent normalement du sang des grands mammifères alors que les mâles ne consomment que du nectar. Ces insectes sont pratiquement tous diurnes. On dénombre environ 3 500 espèces dans cette famille dont près de 160 en Europe.

Morphologie des tabanidés


Les tabanidés ont un corps massif mesurant de 10 à 30 mm, des ailes puissantes et une tête large, détachée du corps. Les yeux des taons permettent de différencier les mâles des femelles : ils sont contigus chez les mâles (hoptique), tandis qu'ils sont séparés chez la femelle (dichoptique).
Les tabanidés peuvent être nus ou recouverts de poils fins de couleur verte ou cuivrée.
Leurs antennes, sans arista (ils font partie des orthoraphes), possèdent des annelures au niveau du 3e article (ce qui les différencie des cycloraphes).

Rôle pathogène indirect

Les tabnidés sont vecteurs de virus, de bactéries, de protozoaires et d'helminthes. Les chrysops sont responsables d'une helminthoses (due à Loa Loa) qui est une filariose du tissus conjonctif (et de l'œil) chez l'homme. Des bactéries peuvent être aussi véhiculées et provoquer des infections bactériennes comme la pasteurellose, la tularémie et le charbon bactéridien. Les tabanidés sont responsables de leucoses et d'anémies infectieuses chez les équidés (d'origine virale)

Rôle pathogène direct

Chez l'animal : Leur morsure laisse à la surface de la peau une goutte de sang susceptible d'attirer d'autres mouches, source d'énervement pour les animaux. Les tabanidés ont aussi un rôle spoliateur important, les femelles peuvent prélever jusqu'à 0,7 gramme de sang, provoquant des retards de croissance et des baisses de production laitière.

Chez l'être humain : Chez certaines personnes, la morsure passe totalement inaperçue, alors qu'en terrain allergique, il en va tout autrement. Certaines personnes ont un peu d'urticaire, mais il existe des cas où il apparaît une boursouflure de plus d'un centimètre d'épaisseur et de plusieurs centimètres de diamètre. Pour les boutons d'urticaire, un peu de vinaigre suffit à calmer les douleurs, mais en terrain sensible les corticoïdes et/ou les antihistaminiques s'imposent. Dans des cas extrêmes, un choc anaphylactique peut se produire.

Les pattes du taon sont dotées d'amortisseurs qui rendent difficile de sentir lorsqu'elles se posent, jusqu'à la douleur aiguë de la morsure ; la douleur ne dure pas, mais est comparable en intensité à celle de la piqûre d'une guêpe. Le taon ne fuyant pas lorsqu'il a mordu, il est aisé de le tuer. Si la personne mordue semble souffrir ou si elle présente des difficultés respiratoires, il est souhaitable qu'elle consulte immédiatement un médecin ou un service d'urgence. Les antibiotiques sont sans effet.

La mouche domestique

La mouche domestique, de son nom latin Musca domestica, est la plus commune des espèces de mouches. Elle porte le nom de domestique bien que ce ne soit pas un animal domestique, mais c'est un insecte qui entre volontiers dans les maisons (domus en latin). Cette synanthropie en fait l'un des insectes ayant la plus vaste aire de répartition dans le monde.

Description
Les adultes mesurent de 5 à 8 mm de long. Leur thorax est gris, avec quatre lignes noires longitudinales sur le dos. La face ventrale de l'abdomen est grise. Le corps entier est recouvert de poils. Elles ont des yeux composés rouges. Les femelles sont légèrement plus grosses que les mâles. Les pièces buccales de la mouche forment une trompe se terminant par deux coussinets munis de pores, par lesquels la mouche aspire sa nourriture.

Cycle de vie
Chaque femelle peut pondre jusqu'à 500 et même jusqu'à 1 000 œufs, généralement en 5 fois avec chaque fois une centaine d'œufs déposés. Les œufs sont blancs et mesurent environ 1,2 mm de longueur. Au bout d'une seule journée, les larves (asticots) en sortent ; elles vivent et se nourrissent sur la matière organique (généralement morte et en voie de décomposition avancée, telle qu'un cadavre, des détritus ou des excréments) sur laquelle elles ont été déposées. Les asticots sont blancs pâles, d'une longueur de 3 à 9 mm. Ils sont plus fins dans la région buccale et n'ont pas de pattes. A la fin de leur troisième mue, les asticots rampent vers un endroit frais et sec et se transforment en pupes, de couleur rougeâtres ou bruns et mesurant environ 8 mm de long.
Les mouches adultes en émergent grâce à leur ptiline. Les adultes vivent de deux semaines à un mois dans la nature ou plus longtemps dans les conditions plus confortables d'un laboratoire. Après avoir émergé de la pupe, les mouches cessent de grandir. De petites mouches ne sont pas des mouches jeunes, mais ce sont des mouches qui n'ont pas eu suffisamment de nourriture durant leur stade larvaire.

A peu près 36 heures après son émergence de la pupe, la femelle est réceptive pour l'accouplement. Le mâle la monte sur le dos pour lui injecter du sperme. Normalement la femelle ne s'accouple qu'une seule fois, stockant le sperme afin de l'utiliser pour plusieurs pontes d'œufs. Les mâles sont territoriaux : ils défendent un certain territoire contre l'intrusion d'autres mâles et cherchent à monter toute femelle qui entre sur ce territoire. Les mouches dépendent des températures chaudes ; généralement, plus la température est chaude, plus les mouches se développent. Durant l'hiver, la plupart d'entre elles survit au stade de larve ou de pupe dans des lieux chauds protégés.

Les mouches et les hommes
Sous les climats les plus froids, les mouches domestiques ne se rencontrent qu'en compagnie des hommes. Elles ont une tendance à se regrouper et sont difficiles à disperser.
Les mouches sont des insectes vecteurs. Elles sont capables de porter plus de 100 pathogènes, tels que la typhoïde, le choléra, la salmonelle, la dysenterie bacillaire, la tuberculose, l'anthrax ophtalmique, et des vers parasites. Les mouches, dans des zones plus pauvres et à niveau d'hygiène plus bas, peuvent même porter plus de pathogènes. Certaines d'entre elles sont devenues résistantes aux insecticides les plus communs.

 

Tous les tarifs sont indiqués Toutes Taxes Comprises (T.T.C.)

Utiliser les biocides avec précautions | Avant toute utilisation,  lire l'étiquette et les informations concernant le produit | Photos non contractuelles

 Mon compte - Voir panier - Expédition & retours - Remarque sur la confidentialité - CGV - Contactez-nous - Site Référencé par - Plan du site

RCS Lyon: 482 759 115 00025

Dératisation  Désinsectisation Désinfection Matériel de pulvérisation Traitement anti-acariens Entretien de canalisations Lignes de vie  Produits raticides Pulvérisateurs  Virucides Entretien d'espaces verts Dératisation Loire  Fosses septiques  Garde-corps Dératisation Rhône  Punaises de lit Bactéricides  Matériel phytosanitaire  Traitement des odeurs Produits antiparasitaires Sécurité collective Fongicides Désinsectisation  Rhône-Alpes  Matériel de protection Désourisation  Hygiène des sanitaires Lutte contre les nuisibles Pièges à rongeurs  Dépigeonnage Nid de guêpes  Masques de protection  Produits contre les acariens Désinfection publique Points d'ancrage Moustiques Canons à mousse  Pulvérisateurs BIRCHMEIER Pics à pigeons  Produits antinuisibles   Sécurité individuelle  Désinsectisation Loire  Combinaisons de protection   Dératisation Rhône-Alpes   Désinsectisation Rhône 



Commerce sur Internet par ITIS Commerce V2.i0054