Dératisation Désinsectisation Désinfection Lutte contre les chenilles Lutte contre les pigeons Lutte contre les acariens
 
  Accueil » Catalogue » Boutique en ligne » Désinsectisation » Identifiez les insectes » Blattes (cafards) Mon compte  |  Voir panier  |  Commander  |  Qui sommes nous   

Votre panier est vide


Contact

  06 74 16 56 42

Boutique en ligne
Interventions

Paiement

Blattes (cafards)

Source : Wikipédia

Les blattes

Les blattes constituent l'ordre des blattoptères (Blattaria) d'après les classifications phylogénétiques récentes. Elles appartenaient auparavant à l'ordre des Dictyoptères avec les mantes.

La blatte est aussi appelée cafard ou cancrelat en Europe, coquerelle au Québec et ravet aux Antilles. Quelques espèces sont commensales de l'humain, principalement dans les cuisines où elles se nourrissent de restes, déchets et provisions.

Les quelque 4 000 espèces réparties autour de la planète varient en forme, couleur et taille. Elles sont apparues sur Terre il y a environ 400 millions d'années.

En France, quatre espèces introduites en Europe au cours des derniers siècles existent :

  • la blatte germanique (Blattella germanica) ;
  • la blatte rayée (Supella longipalpa) ;
  • la blatte orientale (Blatta orientalis) ;
  • la blatte américaine (Periplaneta americana).

D'autres espèces (une dizaine en tout) sont indigènes et vivent dans les buissons ou au sol.

Morphologie

La taille des adultes peut varier de 1 à 5 cm ; leur corps a une forme ovale, aplatie dorso-ventralement. Leur coloration peut aller de jaunâtre à noir. La tête porte de longues et fines antennes formées d'un grand nombre d'articles. Les pièces buccales sont de type broyeur. Le thorax est recouvert à l'avant par le pronotum. Les blattes portent deux paires d'ailes, cependant en général, les blattes se déplacent en courant sur le substrat. À l'extrémité postérieure de l'abdomen, on trouve deux appendices sensoriels : les cerques.

Alimentation

La matière végétale morte, y compris le papier, est un élément fondamental de leur nourriture. Elles peuvent cependant être omnivores.

Toutes denrées, en particulier les substances sucrées et les féculents, les intéressent. Elles laissent une odeur désagréable sur les aliments qu'elles souillent. Elles aiment le sang frais ou desséché, les excréments et les crachats. Les blattes sont susceptibles de se nourrir aux dépens de tissus, de papiers ou de cadavres de leurs congénères. Les blattes peuvent donc trouver de la nourriture dans les immeubles d'habitation, et dans les locaux où sont stockées ou manipulées des denrées.

Reproduction

 
La femelle pond jusqu'à 8 poches contenant chacune jusqu'à 40 œufs. Les œufs sont incubés entre 20 et 28 jours. La femelle pond alors de 1 à 4 oothèques (ou coques), pouvant contenir jusqu'à 35 nymphes.

Les larves deviennent adultes en une centaine de jours.

Vie

Les blattes aiment l'obscurité. Elles se cachent lorsque le jour ou la lumière apparaît (lucifuges). Dans les appartements, elles recherchent les recoins obscurs, chauds et humides. Elles sortent le soir pour se nourrir. Donc, lorsque des individus apparaissent en présence du jour, cela signifie que leur nombre est grand et que l'infestation est avancée !

Tous les stades sont omnivores et les larves aussi voraces que les adultes. Il n'y pas de stade larvaire ni de métamorphose visible chez la blatte, celle-ci étant hémimétabole.

Particularités

Les blattes vivant dans les appartements sont des insectes grégaires. Elles produisent une phéromone d'agrégation. Il s'agit d'une substance odorante incitant les individus d'une même espèce à se regrouper. Des abris où leurs excréments sont abondants apparaissent (en anglais un Fecal Focal Point). A cet endroit, les insectes sont en sécurité. L'abondance des excréments et de la phéromone indique aux blattes que leur cachette n'a pas encore été découverte par leurs ennemis (les habitants du logement). Expérimentalement, on observe que les blattes se développent moins vite lorsqu'elles sont isolées. De plus, les cafards se nourrissent davantage en présence de cette phéromone.

Les blattes vivent en petits groupes de type familial. Ces groupes se composent d'individus du même âge et probablement nés de la même mère. Dans les habitations, ces groupes se rassemblent pour former des grandes communautés de plusieurs centaines ou même de milliers d'individus. Cependant, le concept de hiérarchie ou de spécialisation des tâches est inexistant. Chaque individu est autonome.

Les blattes sont très résistantes, y compris à des doses de radiations mortelles pour l'homme. En janvier 2008, L'émission MythBusters a effectué des tests d'irradiations sur des insectes et confirmé une survie à des doses d'une dizaine de fois la dose mortelle pour un humain, ce phénomène est général aux invertébrés (les mouches du vinaigre de l'expérience ont survécu à des doses beaucoup plus fortes).

Les blattes peuvent rester un mois sans manger ni boire, et retenir leur respiration pendant 45 minutes (sous l'eau).

Une blatte décapitée peut survivre 7 à 9 jours (il est à rappeler que le système nerveux central des insectes est constitué d'une chaîne de ganglions le long du corps, et non centré autour d'un cerveau comme pour les vertébrés), la respiration s'effectuant par des trous disséminés dans son corps, les spiracles et son abdomen pouvant stocker de l'énergie pour cette durée.

Lutte contre les blattes

 
Les blattes ont une très forte capacité d'adaptation, et s'accoutument de génération en génération aux différents poisons proposés par l'humain pour ses repas. Certains pièges utilisent l'odeur de la femelle pour attirer les blattes mâles. On peut durant la nuit poser au sol de larges plats remplis d'eau avec du sirop (leur odorat est très fin) dont on aura huilé les bords pour qu'après avoir bu elles ne puissent plus repartir et se noient. Les machines servant à décoller le papier peint ou bien les nettoyeurs à vapeur peuvent être utilisés en cas de grande infestation, des centaines de blattes sont alors ébouillantées. Il faut se méfier de certaines menuiseries de cuisines faites sur mesure, certaines sont de véritables abris gigantesques pour blattes, entre le fond vertical du placard et le mur, et aussi parfois sous le plancher du placard, surélevé par rapport au sol.

Modification de l'habitat

Pour contrôler sur le long terme la prolifération des blattes, il faut réduire au minimum les sources de nourriture, d'eau et d'abris nécessaires à leur survie. Les locataires d'un immeuble doivent collaborer au programme de contrôle pour assurer son succès. En effet, les traitements massifs aux insecticides peuvent faire migrer le gros des populations vers les logements voisins.

Hygiène de rigueur

La blatte ne caractérise pas un appartement sale, mais un appartement négligé : dès l'apparition des premiers signes, il faut passer à l'action, à savoir :

  • nettoyer l'ensemble des meubles, à l'intérieur (miettes, grains de riz, nouilles, graines de semoules, farine ...) et à l'extérieur (taches de graisses).
  • conditionner sous boîte plastique l'intégralité des paquets de nourriture ouverts (pâtes, pommes de terre, lentilles, ...), pas de sac à pain...
  • balayer au minimum tous les deux jours le sol pour en supprimer les miettes, et éviter d'y laisser traîner des zones grasses.
  • accompagner ces gestes d'un traitement (recommandation de RESOLUE : utiliser du gel)  des sources ou passages identifiés a priori,
  • partir en chasse, en les surprenant de nuit sur leur lieu de villégiature. Ne pas laisser de cadavre de blatte traîner, ne pas les jeter non plus dans la poubelle : des œufs peuvent éclore. Jeter les cadavres dans les toilettes et tirer la chasse.
  • boucher le soir les sorties d'éviers.
  • nettoyer la vaisselle en flux tendu (évier toujours propre, et si possible sec)...

La blatte germanique  blatte germanique

La blatte germanique (Blattella germanica) est une petite espèce de cafard, mesurant de 13 à 16 mm de long. Originaire d'Asie, elle se rencontre dans de très nombreux pays, en particulier près des habitations humaines.

Description

Sa couleur va de bronze à brun clair. Elle possède deux stries parallèles foncées qui partent de la tête et se rendent à la base des ailes. Bien qu'elle ait des ailes, elle est incapable d'effectuer un vol soutenu.

Cette blatte compte parmi les plus communs et les plus répandus des cafards domestiques dans le monde. On peut la rencontrer partout, notamment dans de nombreuses habitations humaines. Dans les climats plus froids, on ne la trouve d'ailleurs qu'à proximité des maisons, car elle résiste mal au froid. Ce cafard est originaire d'Asie et il est étroitement apparenté à la blatte asiatique. D'ailleurs les deux espèces semblent presque identiques à l'observateur inattentif.

Très adroite à s'incruster dans les habitations, elle est très difficile à exterminer, du fait que chaque ponte produit un grand nombre de nymphes et que le délai est très court entre la naissance et la maturité sexuelle. De plus, la mère porte sa ponte avec elle pendant la période de développement, au lieu de la laisser quelque part comme d'autres espèces, pratique qui, dans un habitat humain, la rendrait plus vulnérable aux tentatives de désinfection. Plus petite que beaucoup d'autres espèces, cette blatte peut se cacher plus facilement et se faufiler dans de très petits orifices pour se mettre à l'abri des humains. Ainsi, à part la présence d'animaux de compagnie, elle a peu de prédateurs naturels à l'intérieur d'un habitat.

La blatte germanique est omnivore. Elle apprécie particulièrement l'amidon, les aliments sucrés, les graisses et la viande. On peut en voir pendant la journée, surtout si elles sont nombreuses ou si elles ont été dérangées ; elles sont néanmoins nocturnes et donc actives surtout la nuit.

La blatte germanique est également radiorésistante.

 

La blatte américaine blatte américaine


La blatte américaine Periplaneta americana, est une espèce de blatte cosmopolite.

Classification : insecte de l'Ordre des Blattaria, de la famille des Blattidae
Nom scientifique Periplaneta americana
Espèce cosmopolite, présente dans les milieux chauds et humides.
Elle s'attaque à tous les produits comestibles ainsi qu'à la colle des reliures de livres.[réf. nécessaire] Elle s'attaque également à des papillons ou autres espèces sans carapaces
Caractéristiques :

  • 23 à 32 mm à l'âge adulte,
  • couleur brun ferrugineux uniforme,
  • tache claire du pronotum peu marquée.
  • élytres et ailes brun roux, un peu plus longs chez le mâle que chez la femelle.
  • plaque suranale en forme presque semblable dans les deux sexes ; la face dorsale de l'abdomen ne montre aucune spécialisation chez le mâle.
  • La femelle porte son oothèque (9 à 12 mm) pendant quelques jours puis la dépose sous des débris.
  • Le nombre de mues est de 7 et la longévité varie énormément suivant les conditions.
     

La blatte rayée blatte rayée

La blatte rayée (Supella longipalpa)

La femelle porte ses œufs dans une oothèque qui contient en moyenne 16 œufs. La femelle pond au cours de sa vie entre 5 à 12 oothèques qu'elle cache, en les collant, sous les meubles, derrière des tiroirs, dans les fissures des meubles. L'oothèque est déposé 2 à 3 jours après son émission. La durée d'incubation des œufs est, selon la température, de 35 à 75 jours. La nymphe atteint sa maturité après 55 à 120 jours.

 

La blatte orientale blatte orientale 

La blatte orientale (Blatta orientalis) est une grande espèce de cafard, qui mesure environ 2,5 cm de long à l'âge adulte. Elle est de couleur marron foncé à noir avec un corps brillant. La femelle a une apparence un peu différente de celle du mâle : à première vue on croit qu'elle n'a pas d'ailes, mais en fait elle en possède, d'ailleurs très courtes et inutiles, juste au-dessous de sa tête, et son corps est plus large que celui du mâle. Le mâle a un corps plus étroit et de longues ailes, qui couvrent la plus grande partie de son corps et sont de couleur marron. En fait il n'est pas non plus capable de voler. La blatte orientale femelle ressemble un peu au cafard des bois de Floride avec lequel il peut être confondu.

Les blattes orientales ont tendance à voyager un peu plus lentement que d'autres espèces. Les anglophones les appellent « waterbugs » car elles préfèrent les endroits sombres et moites. On les rencontre souvent à proximité des matières organiques en décomposition et dans les égouts, les canalisations, les caves humides, les vérandas et d'autres endroits humides. On peut les trouver à l'extérieur dans les buissons, sous les terreaux de feuilles, sous les paillis et autour d'autres lieux humides.

 

Tous les tarifs sont indiqués Toutes Taxes Comprises (T.T.C.)

Utiliser les biocides avec précautions | Avant toute utilisation,  lire l'étiquette et les informations concernant le produit | Photos non contractuelles

 Mon compte - Voir panier - Expédition & retours - Remarque sur la confidentialité - CGV - Contactez-nous - Site Référencé par - Plan du site

RCS Lyon: 482 759 115 00025

Dératisation  Désinsectisation Désinfection Matériel de pulvérisation Traitement anti-acariens Entretien de canalisations Lignes de vie  Produits raticides Pulvérisateurs  Virucides Entretien d'espaces verts Dératisation Loire  Fosses septiques  Garde-corps Dératisation Rhône  Punaises de lit Bactéricides  Matériel phytosanitaire  Traitement des odeurs Produits antiparasitaires Sécurité collective Fongicides Désinsectisation  Rhône-Alpes  Matériel de protection Désourisation  Hygiène des sanitaires Lutte contre les nuisibles Pièges à rongeurs  Dépigeonnage Nid de guêpes  Masques de protection  Produits contre les acariens Désinfection publique Points d'ancrage Moustiques Canons à mousse  Pulvérisateurs BIRCHMEIER Pics à pigeons  Produits antinuisibles   Sécurité individuelle  Désinsectisation Loire  Combinaisons de protection   Dératisation Rhône-Alpes   Désinsectisation Rhône 



Commerce sur Internet par ITIS Commerce V2.i0054